Conseils
Les huîtres

Conservation : Si les huîtres sont conditionnées en bourriche et gardées entre 4 et 8°C, elles peuvent se garder une dizaine de jours sans problème après la date de conditionnement. On recommande alors souvent le bas de votre réfrigérateur pour les garder au frais et de les consommer dans la semaine qui suit votre achat.

Consommation : Les huîtres se consomment pour la majorité vivantes avec quelques gouttes de citron ou de vinaigre suivant les goûts et les habitudes de chacun. On oublie cependant souvent que chaudes elles offrent des sensations autres. Beaucoup de recettes d’huîtres chaudes, que ce soit farcies ou autres, existent dans la littérature.

Les huîtres

Conservation : Si les huîtres sont conditionnées en bourriche et gardées entre 4 et 8°C, elles peuvent se garder une dizaine de jours sans problème après la date de conditionnement. On recommande alors souvent le bas de votre réfrigérateur pour les garder au frais et de les consommer dans la semaine qui suit votre achat.

Consommation : Les huîtres se consomment pour la majorité vivantes avec quelques gouttes de citron ou de vinaigre suivant les goûts et les habitudes de chacun. On oublie cependant souvent que chaudes elles offrent des sensations autres. Beaucoup de recettes d’huîtres chaudes, que ce soit farcies ou autres, existent dans la littérature.

Les moules

Conservation : Les moules peuvent se conserver 2-3 jours après leur sortie de l’eau, à condition qu’elles soient conservées au frigo à moins de 6°C. Les moules « prêtes à cuir » se conservent moins bien car leur byssus (les filaments que la moules créer pour se fixer) a été retiré et elle cherche à s’ouvrir pour en refaire. Elle perdent alors leur eau et se conservent moins bien. Il existe alors des emballages sous atmosphère modifié ou sous vide qui permettent une conservation de 7 jours. C’est ce qu’on utilise pour exporter les moules de Bréhat.

Consommation : La consomation la plus courante est cuisinée, donc chaude. Le temps de cuisson est très rapide, dès que toutes les moules sont ouvertes, c’est bon à servir. La cuisson se fait à la casserole à feu vif : vous versez les moules dans la casserole avec un verre d’eau tout au plus car les moules rejettent beaucoup d’eau, et positionnez un couvercle par-dessus pour que la cuisson soit rapide. Mélangez une fois, et dés que toutes les moules sont ouvertes vous pouvez servir ! Il existe plusieurs façon de cuisiner vos moule, la plus connue est " à la marinière " : vous rajoutez avant la cuisson un verre de vin blanc, du persil et un peu d’oignon pour relever le goût. Les moules peuvent également se manger crues, comme les huîtres avec un peu de citron. Il faut alors acheter des grosses moules.

Les homards

Conservation : Le homard résiste 3-4 jours hors de l’eau en milieu humide. Le meilleur moyen de le conserver est quand même de le faire cuir. Il se conserve alors 4-5 jours au réfrigérateur. Vous pouvez également congeler le homard vivant ou cuit afin de le conserver.


Consommation : Il se consomme exclusivement cuit et nature. La symétrie du homard vous permet de le couper dans le sens de la longueur pour servir un demi-homard par personne. Le temps de cuisson est de 20 minutes dans l’eau bouillante. Le petit plus : cuisez votre homard au barbecue pendant une vingtaine de minutes également sur une bonne braise, vous ne serez pas déçu !

Les praires

Conservation : Les praires se tiennent deux à trois jours hors de l’eau à condition de les mettre au frais entre 4 et 6°C. La praire se reproduit comme les huîtres durant l’été, ce qui la rend fragile pendant cette saison. On évite alors souvent de la commercialiser l’été. On peut également la conserver dans un emballage sous vide, ce qui améliore la tenue hors de l’eau, en empéchant la praire de s’ouvrir.

Consommation : Elle se consomme bien souvent vivante avec un peu de citron ou nature. Il faut alors ouvrir la praire avec un coteau plat par l’arrière de façon à obtenir deux demi- praires. Il existe également des préparations chaudes, comme farcies au four par exemple.

La palourde

Conservation : La palourde présente à peu prés les mêmes caractéristiques que la praire sur sa conservation.

Consommation : On la retrouve également dans les plateaux de fruits de mer ou en préparation au four.

La coquille Saint-Jacques

Conservation : La coquille Saint-Jacques se conserve trois à quatre jours hors de l’eau à condition de la maintenir au frais et tenue serrée à plat en bourriche ou dans un emballage fermé. Si vous recevez vos coquilles Saint-Jacques après plusieurs jours d’expédition, l’idéal est de les " mettre en noix " tout de suite et de mettre les noix au frais. On appelle " mettre en noix " lorsque l’on retire le muscle de la coquille Saint-Jacques, qui est la partie que l’on consomme. Les noix se tiennent deux à trois jours au frais et peuvent être congelées pour une consommation future.

Consommation : On ne consomme que la noix de la coquille Saint-Jacques. Ces noix peuvent être cuisinées à la poêle avec une sauce blanche. Le temps de cuisson est rapide : 3min de chaque côté de la noix suffisent.

Les ormeaux

Conservation : Les ormeaux ne se conservent pas plus de 3 jours hors de l’eau. Il faut alors les laisser en milieu humide. Etant un produit extrêmement rare, il n’existe pas d’emballage spécifique permettant de le garder en vie plus longtemps.

Consommation : Ils se consomment exclusivement cuits. L’ormeau cocktail, mesurant à peu près 4 cm peut être cuit directement à la poêle. La chaire de l’ormeau va alors se détacher de la coquille lors de la cuisson. L’ormeau de plus de 7cm doit être préparer avant cuisson : la chaire doit être séparée de la coquille et être tapée au marteau afin d’être ramollie. Si vous oubliez cette étape vous risquez d’avoir une chaire dure, ce qui gâcherait tout le luxe de manger des ormeaux. Le temps de cuisson est assez rapide : 3 à 4 min de chaque côté de l’ormeau suffisent.

Le tourteau

Conservation : Le tourteau résiste bien 2-3jours hors de l’eau surtout s’il est dans un environnement humide, c’est ce que l’on utilise pour nos expéditions. Une fois cuit, il se conserve très bien 5 jours au frigo.

Consommation : Vous pouvez déguster la chaire se trouvant dans les pattes mais également celle située dans les alvéoles du corps du crabe.